Flux Rss de Journal3

Cliquez ici pour consulter le flux RSS de JOURNAL3

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours

Projet dans un contexte historique | Les devantures commerciales à Versailles: Guide architectural

1. Comprendre le contexte de votre projet
2. Comprendre votre façade d’immeuble
3. Composer votre projet
4. Quelques conseils pratiques importants
5. Choisir vos couleurs : Gamme des tonalités commerciales
6. Les façades dites : “entre tableaux”
7. Les façades dites : “en applique”
8. Composer votre devanture

1. Comprendre le contexte de votre projet

Le Versailles d’aujourd’hui offre autant de visages urbains différents que de quartiers. La conception de votre façade commerciale, par son impact sur l’espace public devra s’accorder harmonieusement avec le paysage de la rue et l’aspect de l’immeuble. Il est donc important d’observer et de reconnaître les caractéristiques urbaines et architecturales qui confèrent “son esprit” à un lieu. Ainsi, vous considérerez votre projet à l’échelle du quartier, de la rue puis à celle de l’immeuble lui-même.

2. Comprendre votre façade d’immeuble

XVII
XVIIème 
Dès l’origine de la ville, les façades des immeubles sont composées d’alignements, de fenêtres surperposées et de panneautages de fausses briques. Les rez-de-chaussée commerciaux sont à l’image des étages, en maçonnerie.

1750
1750 
La 2ème moitié du XVIIIème siècle marque l’arrêt de la fausse brique, et l’apparition des décors en plâtre modelé, telles les guirlandes florales et les moulures encadrant les baies. Les premières devantures commerciales menuisées apparaissent.

XIXième
XIXème 
Le classicisme se poursuit jusqu’au début du XXème siècle, ponctuellement distrait par la pierre meulière des façades. Les devantures menuisées deviennent la règle.

XXième

XXème
Le ciment et le béton apparents alliés à la brique composent des façades rehaussées de faïence et de pâte de verre. Le style des devantures évolue au gré des modes et des matériaux.

3. Composer votre projet

Ces façades d’immeubles répondent à des principes de rythmes structurants dont devra tenir compte votre projet.

3.1. Les rythmes structurants verticaux
3.1.1.Respecter le parcellaire originel
Votre espace commercial peut se développer sur 2 rez-de-chaussée d’immeubles mitoyens. Votre aménagement intérieur devra maintenir les murs d’origine avec des percements mesurés. Votre devanture, elle, prendra l’apparence de commerces distincts : rupture du style, de hauteurs d’allèges, de corniches, et des tonalités utilisées.

3.1.2. Respecter les lignes de composition verticales
Avec le temps, les ouvertures traditionnelles des boutiques se sont parfois déconnectées des alignements verticaux des fenêtres en étages, provoquant la dématérialisation des éléments porteurs et le flottement de l’immeuble sur sa base.
Pour les constructions anciennes, votre projet conservera ou restituera ces alignements. Visuellement, le poids des étages reposera ainsi sur des “éléments porteurs” de dimensions crédibles.

3.1.3. Séparer visuellement la devanture de la partie habitation
La porte d’entrée de l’habitation se distinguera de la boutique par une surface de maçonnerie adaptée à sa mise en valeur.

3.2. Les rythmes structurants horizontaux

3.2.1. La devanture commerciale, socle de l’immeuble
Si votre activité professionnelle s’exerce à la fois à rez-de-chaussée et en étage, votre devanture se calera sous les appuis des fenêtres du 1er étage.
3.2.2. La continuité des allèges de devanture
La succession des devantures pourvue d’allèges, crée le socle de la façade urbaine de la rue. Sur les immeubles anciens, vous maintiendrez cette continuité par la conservation des allèges existantes ou leur création.
3.2.3. La couleur crée le socle
La tonalité de la devanture sera plus soutenue que celle des étages.




4. Quelques conseils pratiques importants (Pour commerçants et entrepreneurs)


Vous avez un projet de travaux d’aménagement dans un local commercial, de réalisation ou de rénovation d’une devanture. Voici des informations qu’il vous est indispensable de connaître avant de signer un bail commercial, une promesse de vente ou un devis d’entreprise et avant de prendre un quelconque engagement juridique ou financier.

4.1. Prenez contact avec le Service de l’Urbanisme
Le Service de l’Urbanisme a pour mission d’instruire vos demandes et de veiller à leur conformité aux règles d’urbanisme. Il est aussi là pour vous aider et pour vous conseiller : n’hésitez pas à prendre contact avec lui le plus en amont possible.
• Pour retirer les documents et formulaires (déclaration préalable, permis de construire, permis de démolir).
• Pour, le cas échéant, prendre un rendez-vous avec un instructeur et/ou l’Architecte-Conseil de la Ville afin de faire un pré-diagnostic de votre dossier ou d’obtenir plus de précisions : couleurs et enduits de façades, matériaux, formes et styles d’architecture, dimensions des enseignes, etc. Un rendez-vous sur les lieux est souvent indispensable.

4.2. Renseignez-vous sur les règles du secteur sauvegardé applicables à votre local ou à votre parcelle
Attention : il se peut que le règlement du secteur sauvegardé impose la conservation de certaines parties d’un bâtiment ou, au contraire, impose que telle partie d’une parcelle, par exemple un petit local en fond de cour, devra être démolie. Renseignements au Service de l’Urbanisme.

4.3. Faites-vous aider par un professionnel
Le concours d’un professionnel qualifié vous sera précieux, en particulier en secteur sauvegardé.

4.4. Soyez attentifs aux règles de copropriété susceptibles de concerner les commerces
La loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis ainsi que la jurisprudence font obligation au demandeur de s’assurer que les travaux modifiant l’aspect extérieur (devantures et façades) ou modifiant les parties communes d’un immeuble soumis au régime de la copropriété ont été préalablement autorisés par un vote à la majorité de l’assemblée générale des copropriétaires. Attention aux conséquences de cette réglementation, par exemple pour les travaux de création ou de simple rénovation d’une devanture. Attention : vous pouvez être invité à prouver que vous avez obtenu cet accord.

4.5. Sachez qu’il existe dans le processus de décision un intervenant très important : l’Architecte des Bâtiments de France

Fonctionnaire de l’Etat, l’Architecte des Bâtiments de France a pour mission d’exercer sur les travaux et constructions, notamment pour les devantures, un contrôle assorti éventuellement de prescriptions dont le respect est obligatoire. C’est le Service de l’Urbanisme de la mairie qui lui transmet les dossiers.

4.6. Sachez que, dans certains cas, des travaux intérieurs ne peuvent être entrepris sans autorisation préalable
Dans le secteur sauvegardé de Versailles, y compris dans sa zone en extension, tous travaux intérieurs doivent faire l’objet d’une autorisation préalable délivrée par la mairie sous le contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France.

4.7. Pour les commerces, d’autres administrations devront obligatoirement être consultées
Pour tous les travaux intérieurs d’aménagement dans un local commercial ou un établissement destiné à recevoir du public (ERP), des administrations et services extérieurs devront être consultés. C’est pourquoi la loi vous fait obligation de joindre à votre projet :
• Un dossier pour l’accessibilité des personnes handicapées, qui sera transmis pour instruction à la Direction Départementale de l’Equipement et de l’Agriculture (DDEA).
• Un dossier pour la sécurité des personnes, qui sera transmis pour instruction au Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).
• Un dossier pour l’hygiène dans les commerces alimentaires ou commerces de bouche, qui sera transmis pour instruction à la Direction Départementale des Services Vétérinaires.

4.8. Délais d'obtention
• Déclaration préalable : délai de deux mois 
• Permis de démolir : délai de trois mois 
• Permis de construire : délai de six mois


5. Choisir vos couleurs : Gamme des tonalités commerciales


Selon le style de votre devanture, vous choisirez, parmi cette palette de coloris, les différents tons qui composent votre projet : ton dominant de la devanture, tons des enseignes, des lettrages, du store… Lors de vos travaux, des essais seront nécessaires pour apprécier le résultat final.

Gamme des tonalités commerciales
Cliquez pour agrandir.

6. Les façades dites : “entre tableaux”

Ce modèle, dont la vitrine est en retrait de la façade, permet des interprétations et une créativité contemporaines.

Le linteau:  Réalisé en maçonnerie, il est séparé des étages par un bandeau mouluré, et accueille l’enseigne du commerce.
L’éclairage: Difficilement intégrable dans la maçonnerie du linteau, les lettres rétro éclairées seront privilégiées.
La façade de l’immeuble à rez-de-chaussée: La maçonnerie apparente entourant la devanture participe activement à la qualité de l’aspect final de votre commerce. Votre intervention valorisera la nature du matériau local : pierre calcaire blonde, enduit de plâtre et chaux blond ocré.
Les éléments verticaux: Ils matérialisent, le plus souvent sous formes de poteaux épais en bois ou de colonnettes de fonte, la verticalité de la masse de l’immeuble s’appuyant sur le sol
L’allège: Réalisée en maçonnerie, l’allège est alignée ou en retrait de la façade. Transposée en bois ou métal peints elle sera alors en retrait de 15 cm.
Le socle: Réalisé en pierres calcaires locales dures de 15 cm de hauteur lorsqu’il supporte une allège de bois ou de métal, celui-ci est inclus dans l’allège lorsqu’elle est en maçonnerie.
Le store: Son positionnement sous le linteau permet de le protéger des intempéries.
Les contrevents: Ce mode de protection sera maintenu lorsqu’il est présent.
La vitrine: Positionnée en retrait de la façade du rez-de-chaussée, elle se compose d’une structure de bois ou de métal peint, selon le style architectural en harmonie avec la façade de l’immeuble. Les panneaux vitrés seront verticaux pour les constructions anciennes.

7. Les façades dites : “en applique”

Ce modèle d’un coffrage saillant appliqué contre la façade se prête également aux interprétations contemporaines.

Le cordon horizontal: Une moulure comparable à celle de l’allège sépare traditionnellement les coffrages verticaux de celui du bandeau horizontal.
Le bandeau horizontal: Ce coffrage horizontal couronne la devanture en répondant aux rythmes des éléments verticaux et en s’achevant par une corniche. Il est l’emplacement traditionnel de votre enseigne commerciale.
La corniche: Elle couronne votre devanture en la protégeant de la pluie. Composée classiquement ou réinterprétée de façon moderne, sa sous-face vous permettra d’y encastrer un système d’éclairage et un store mobile.
La vitrine: Positionnée en saillie ou alignée à la façade du rez-de-chaussée, elle se compose de châssis vitrés en bois ou en métal peint, redivisés en panneaux verticaux pour les immeubles anciens.
Les éléments verticaux: Réalisés en panneaux souvent décorés, en bois ou en métal peint, ils rythment et délimitent la devanture commerciale.
L’allège: Réalisée en bois ou en métal peint, elle s’avance de 20 cm maxi de la façade du rez-de-chaussée. Elle présente des décors plus ou moins élaborés. C’est l’élément propice à la personnalisation de votre commerce.
Le socle: La façade commerciale en bois ou métal peint est isolée de l’humidité de la chaussée par un socle de 15 cm de hauteur. Traditionnellement réalisé avec des pierres massives calcaires locales très dures. Il peut être transposé en simple maçonnerie.
Les contrevents: Contenus dans les coffrages latéraux de la devanture, ils seront conservés lorsqu’ils existent.
L’éclairage: Il est facilement intégrable dans la corniche creuse sous formes de spots individuels ou d’un luminaire linéaire dissimulé.
Le store: Le bandeau horizontal doit être conçu afin de pouvoir abriter discrètement le mécanisme du store.

8. Composer votre devanture

1. L’enseigne bandeau
Vos textes et logos publicitaires seront directement appliqués sur le bandeau horizontal sans support intermédiaire.
2. Lettrage
D’une typographie simple, votre lettrage d’une hauteur de 0,30 m maxi adoptera un coloris non agressif et sera peint, collé ou découpé.
3. Eclairage
Il sera discret. Les spots et les rails lumineux seront abandonnés au profit du rétro éclairage des lettres ou de l’intégration dans une corniche.
4. L’enseigne drapeau
C’est le repère visuel de votre commerce. Située à 3 m minimum de la chaussée et ne dépassant pas la fenêtre de l’étage, elle ne sera ni surdimensionnée (0,80 X 0,80 m maxi), ni visuellement agressive. Son éclairage sera intégré, et les enseignes décoratives seront privilégiées.
5. Les faux vitrages
En verre opaque de la teinte d’un vitrage foncé, ils sont une solution à des aménagements intérieurs qui doivent conserver un aspect traditionnel de vitrine depuis l’extérieur.
6. Les soupiraux et ventilations
Ils seront maintenus avec leurs grilles anciennes lorsqu’ils existent et la création d’une climatisation ne s’envisagera qu’en intégrant les grilles de ventilation dans le style de la devanture.
7. Le système de protection de la vitrine 
Il sera installé à l’intérieur du commerce afin de maintenir intact l’aspect de votre vitrine.
8. Store
Il sera mobile et choisi dans une gamme de coloris unis non vifs. Equipé d’un lambrequin rectiligne, il sera dimensionné à la simple largeur des vitrines. Le store ne pourra se multiplier à l’étage.
9. Moulure haute
Elle termine traditionnellement l’allège et sera choisie dans un répertoire classique ou composée de manière
moderne.
10. La porte
Séparée des vitrines par des éléments porteurs verticaux, elle sera composée avec une allège opaque. Une imposte vitrée complète généralement la porte. Les portes coulissantes observent la même règle de composition.
11. Les décors et éléments intérieurs 
En secteur sauvegardé, certains éléments sont protégés pour leur valeur historique, comme les plafonds décorés en “fixés”, le mobilier ancien, les escaliers d’entresol, tomettes, les parquets, les croisées, etc
12. Les signalétiques additionnelles
Elles seront modestes et groupées afin de ne pas surcharger votre devanture.
13. L’allège
Elle constitue le socle opaque sur lequel repose la vitrine et adopte des aspects et des hauteurs variables.
14. La plinthe
Elle est d’une hauteur importante (0,12 à 0,25 m) et réalisée dans le matériau de l’allège.
15. Les matériaux
Si l’utilisation de matériaux locaux est la règle dans un contexte fortement patrimonial (plâtre et chaux, pierre calcaire, bois et métal peints…), les matériaux contemporains se prêteront aisément à vos projets créatifs.
16. Les terrasses
Votre projet de terrasse s’établira en fonction de la nature et des dimensions du site d’implantation, en s’appuyant sur l’utilisation de matériaux de qualité (le Service de l’Urbanisme vous donnera toutes précisions sur leur mise en oeuvre).


Papier posté le vendredi, mars 14, 2014 . Sous la rubrique , , , , . Vous pouvez suivre toute réponse à ce papier en vous abonnant au flux suivant RSS 2.0

0 commentaires for Projet dans un contexte historique | Les devantures commerciales à Versailles: Guide architectural

Leave comment

Veuillez laisser ici votre commentaire, sinon vous pouvez poster dans notre page facebook: http://www.facebook.com/journal3.net

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recent Entries

Partager cette page sur facebook!!

Recent Comments

Fichiers autocad

Designed by Solaranlagen | with the help of Bed In A Bag and Lawyers