Flux Rss de Journal3

Cliquez ici pour consulter le flux RSS de JOURNAL3

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours

Alger 1896 par les frères Lumière

Ce sont des images rares, mais émouvantes aussi. Des images précieuses qui en disent long sur l’influence qu’exerce notre capitale, Alger, sur les intellectuels, artistes et savants les plus réputés dans l’histoire de l’humanité. Le charme d’Alger est irrésistible et les frères Lumière, inventeurs du cinématographe, et pionniers de l’industrie cinématographique moderne, en ont apporté la preuve dés 1896 lorsqu’ils débarquèrent à Alger.
Alger 1896 par les frères Lumière cliquez ici pour voir depuis son emplacement d'origine (Youtube)


Ebahis par cette ville chaleureuse, ensoleillée qui transpire l’enthousiasme et la joie de vivre, en dépit des violences coloniales et des sévices dont ont été victimes les Algériens autochtones, les Frères Lumière ont saisi spontanément des images instantanées sur des endroits connus tels la place du gouvernement et sa statue du duc d’Orléans, à savoir l’actuelle  place des Martyrs.

Dans ces premières actualités filmées sur l’Algérie, on y voit des rues grouillantes, une population bigarrée, un tramway qui serpente au milieu dans une ville où les va-et-vient ne cessent jamais. Ces images nous permettent d’admirer aussi l’ancien port d’Alger, la facette maritime où la blancheur se conjugue harmonieusement avec le bleu et la lumière de la Méditerranée. Des marchés bien achalandés, des enfants joyeux et qui courent dans les tous sens, bref ces images filmées par les frères Lumière laissent peu de place à la mélancolie. Et même si elles ne rendent pas compte de la barbarie colonialiste dont ont été victimes nos aïeux, le film sur Alger des frères Lumière demeure un important témoignage sur notre passé, notre identité et notre patrimoine.

C’est, d’ailleurs, pour cette raison que ces images ont été répertoriées et reconnues comme patrimoine par l’UNESCO. Rappelons enfin que ce document cinématographique exceptionnel est passé déjà à la télévision algérienne avec en fond sonore la chanson de Rachid Ksentini (les années 1940) intitulée « Achteh Achteh Ya Loulou »

Origine du texte: A. Semmar, Algérie-Focus (19 février 2014)

Papier posté le jeudi, février 20, 2014 . Sous la rubrique . Vous pouvez suivre toute réponse à ce papier en vous abonnant au flux suivant RSS 2.0
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recent Entries

Partager cette page sur facebook!!

Recent Comments

Fichiers autocad

Designed by Solaranlagen | with the help of Bed In A Bag and Lawyers