Flux Rss de Journal3

Cliquez ici pour consulter le flux RSS de JOURNAL3

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours

Edmond Lay

Edmond Lay est un architecte français, né en 1930 à Lannemezan dans les Hautes Pyrénées. Il suit ses études d'Architecture à l'Ecole Supérieures des Beaux Arts de Paris, où il fréquente notamment l'Atelier Gromort-Arretche. 

Louis Arretche lui apporte une vision différente de l'architecture dont l'enseignement semblait jusque-là trop académique aux yeux d'Edmond Lay, alors sur le point d'abandonner ses études.
Il travaille avec Louis Arretche dans son atelier à l'école des Beaux Arts, mais également dans l'agence de son professeur, l'agence Arretche-Karasinki. 

En 1958, alors qu'Edmond Lay prépare son diplôme, qu'il obtiendra en l'année suivante, Louis Arretche lui propose de partir enseigner aux Etats Unis. Il part ainsi enseigner à Notre-Dame-du-Lac, dans l'Indiana, ainsi qu'à l'Université de Cornell dans l'état de New York pendant 4 ans.

Mais ce voyage est également l'occasion d'étudier in situ l'œuvre de Franck Lloyd Wright, qui restera une de ces influences majeures. C'est au cours d'un de ses voyages d'étude qu'il aura l'occasion de rencontrer l'architecte américain. Celui-ci lui fait la proposition de travailler au sein de son agence, mais le décès de l'architecte met fin au projet.

En 1961, Edmond Lay rejoint l'atelier de  Paolo Soleri (1919) à Scottsdale, dans l'Arizona, un ancien élève de Wright. Ensemble, ils travaillent sur des architectures et concepts écologiques.

 Cette même année, Il refuse un poste à l'université de Harvard et rentre en France pour fonder en 1962 sa propre agence à Piétât près de Tarbes. Voulant devenir maçon lorsqu'il était enfant, il réalise lui-même sa maison et son agence, de "ses propres mains".

Il ne tarde pas à s'affirmer sur un plan régional, ses réalisations étant situées essentiellement dans le Sud-Ouest.  Il a accès à la commande publique comme privée, que ce soit pour le milieu hospitalier, universitaire, ou pour la réalisation de bureaux, équipements publics, habitat collectif et résidences individuelles.
Edmond Lay gagne également deux concours pour la réalisation d'ambassades à Abu Dhabi et au Koweit. Mais la guerre du Golf met un terme à ces deux seuls projets internationaux.
Il fut Architecte Conseil du département des Pyrénées Atlantiques, et Membre de la Commission Régionale des Opérations Immobilières.

Volontairement en dehors de toutes modes ou régionalismes, l'architecte s'intéresse avant tout aux relations organiques entre l'intérieur et l'extérieur pour le traitement des volumes et des formes, leurs relations aux sites, aux paysages.
"Je ne recherche qu’à exprimer ce que je ressens. Je m’intéresse à la façon dont on vit dans ce que je construis."

"C’est le bien être de l’Homme, de l’Habitat, utilisateur ou promeneur, qui est recherché en premier lieu. Un bien-être biologique, psychologique et social. Construire, c’est agir en fonction d’une conviction profonde". "L’essentiel, c’est que les bâtiments aient une âme, qu’ils ne trichent pas. C’est de cette manière que l’homme peut se sentir en accord avec un lieu et qu’il peut y prendre place sans difficulté. Alors seulement, l’architecture favorisera l’épanouissement humain".

Architecte des Thermes de Barbotan, Edmond Lay est inculpé suite à l'incendie de l'établissement qui a provoqué la mort de vingt et une personnes, pour des manquements à la réglementation incendie du bâtiment. Il est condamné en 1996 à une peine de prison.
Cette condamnation provoque prématurément la fin de sa carrière d'architecte.

Edmond Lay reçu le Grand Prix National de l’Architecture en 1984, ainsi que la Médaille d'Honneur de l'Académie Française d'Architecture pour l'ensemble de son œuvre en 2007. Il est Chevalier de l’Ordre National du Mérite.


Principales réalisations :

Caisse d'Epargne de Mériadeck à Bordeaux (Grand Prix d'Architecture en 1984)
Vingtaine de résidences particulières sans le Sud Ouest, et de Navarre à Tarbes.
Institut Régional de Formation des Travailleurs Sociaux (IRTS) à Talence, en 1974
Les Gîtes de Payolle, à Campan, en 1970
Le Navarre à Tarbes, Immeuble d'habitation, en 1969
Deux projets d'ambassades de France à Abu Dhabi et au Koweït.
Institut Universitaire de Technologie à Tarbes
Le siège de la DDE de Auch (bâtiment démoli)
Lycée d’Enseignement Professionnel de Thiviers
Hôtel des Sources et Hôtel de l’Impératrice à Eugénie Les Bains 
Centre administratif et socio-culturel de Tarbes
Extension du Palais de Justice de Tarbes
Ecole Supérieure d’Infirmières, à Tarbes
Hôtels des Impôts de Mont-de-Marsan, Montauban et Sarlat
Galerie marchande et passage public, à Tarbes
Direction des Services Vétérinaires, à Tarbes
Institut Universitaire de Formation des Maîtres (I.U.F.M), à Tarbes
Thermes à Barbotan

Source du texte: meriadeck.free.fr

Papier posté le vendredi, janvier 17, 2014 . Sous la rubrique . Vous pouvez suivre toute réponse à ce papier en vous abonnant au flux suivant RSS 2.0
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recent Entries

Partager cette page sur facebook!!

Recent Comments

Fichiers autocad

Designed by Solaranlagen | with the help of Bed In A Bag and Lawyers