Flux Rss de Journal3

Cliquez ici pour consulter le flux RSS de JOURNAL3

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours

Angle de deux voies: Définitions du traitement d'angle

"Pour les maisons elles-mêmes et dans l'intention de donner un aspect satisfaisant aux rues, il faut prêter une attention toute spéciale à l'aménagement des édifices situés aux jonctions et aux tournants des rues (...). Il faut traiter les immeubles d'angles de telle sorte que toutes leurs façades principales et que les baies soient disposées sur les deux voies qui se croisent".
Raymond Unwin, Etude pratique des plans de villes.

Désigne le traitement des espaces au croisement de deux voies ; c'est aussi l'angle de l'immeuble ou encore la combinaison de ce dernier avec l'espace de voie attenant. Dans une voie courbe, ce sont l'espace et les façades des immeubles formant le coude, ou bien le débouché d'une voie privée ou encore d'une villa où le cul-de-sac crée deux angles de voies.



L'angle droit de deux voies trouve une illustration dans les villes en damier de l'époque hellénistique ou romaine. Les arêtes des immeubles d'angles pouvaient ne pas être vives afin d'éviter les accrochages sur les parois rugueuses surtout pour le bétail (Our, Irak, 4000 av. J.-C.).

À différentes époques, on rencontre des angles d'im- meubles plus ou moins arrondis, constitués de divers éléments fonctionnels (enseignes, lampadaires, etc.) ou faisant l'objet de traitements particuliers allant de la borne au pied de l'arête d'angle, destinée à écarter l'essieu de la roue du chariot dans les voies sans trottoir (2), à l'angle traité en niche, comme au Moyen Âge, qui donnait prétexte à la construction d'une tourelle d'angle (1).

À partir de la Renaissance, de très beaux exemples d'échauguettes construites sur voûtes sur trompes, traités à la manière de Philibert Delorme (3), et des oriels apparaissent aux angles des bâtiments. L'oriel, généralement en surplomb, forme un avant- corps à la hauteur de plusieurs étages et constitue une partie en appendice prolongeant l'espace intérieur (4). À l'inverse, des niches d'angle formant une cavité sont prétexte à la mise en œuvre d'ornements tels que statues ou horloges (5).

Un autre traitement relatif à cette époque est la colonne d'angle d'une galerie (6) qui caractérise un point nodal faisant communiquer deux grands espaces publics.

Au milieu du XIXe siècle, la réglementation de l'architec- ture parisienne ne cessera de se modifier et d'ouvrir à toujours plus de liberté et d'autonomie. Ainsi, les angles des bâtiments, comme le reste de la construction, subissent des innovations telles que l'ornementation des corniches, moulures et des balcons débordants (7).Les immeubles d'angle deviennent le plus souvent arrondis et couronnés par un dôme ou une structure plus importante, qui ponctue avec force et élégance un espace singulier (11).Avec le développement du commerce, les rotondes font leur apparition pour faciliter l'accès du public aux grands magasins (le Printemps) (9). 

Dans le même esprit, les pans coupés (10) se développent afin de faciliter la vision des conducteurs de véhicules et l'exécution du virage, ce que signale Hénard dans Étude sur les transformations de Paris.
Le traitement des façades à l'angle des voies incite également à créer des magasins, voire des enseignes plus imposantes, parmi lesquelles la Looshaus réalisée par Adolf Loos. L'architecte viennois conçoit la « Maison du Commerce » de façon qu'elle s'intègre à la place, qui est remodelée selon une logique circulaire (13/14).
À l'époque pourtant, cet immeuble attira les critiques d'une large partie du public et de l'empereur François-Joseph d'Autriche en raison de son extrême simplicité au regard des façades environnantes et de son contraste sur le paysage urbain (15).

Ce dernier exemple montre aussi comment le projet de bâtiment d'angle résulte de l'organisation des voies formant les îlots. On connaît l'exemple fameux de Broadway à New York (8) où l'immeuble d'angle Flatiron (« le fer à repasser ») est situé à l'intersection de l'ancienne route des Indiens et du quadrillage du lotissement de Manhattan. 

Ainsi, la composition urbaine tire parti du traitement des croisements, carrefours et ronds-points, ces aménagements étant souvent accompagnés par des alignements d'arbres constituant un élément de composition à part entière des angles de deux voies (12).Ces principes de composition ont été adoptés dans de nombreuses réalisations de cités-jardins avant la Seconde Guerre mondiale.

Cependant, le progrès echnique et l'utilisation de nouveaux matériaux (structures métalliques, briques, verres, etc.) générèrent des formes plus libres et variées (16/17). Avec l'avènement des « grands ensembles », le traitement composé des angles de deux voies est abandonné.

Dans les années soixante-dix, nous retrouvons des traitements originaux comme l'immeuble d'angle en béton de l'architecte Puccinelli (18). Aujourd'hui, le traitement des angles de deux voies illustre bien l'ambiguïté entre composition et singularité. L'immeuble d'angle de l'institut du Monde arabe (19) constitue un cas intéressant qui exprime l'articulation entre deux volumes ; côté Seine, une lame dont la façade se courbe pour suivre le fleuve ; côté parvis, un bloc dont la façade est un gigantesque écran ; entre les deux, une faille ouverte sur l'île de la Cité. Le rond-point Mirabeau respecte lui aussi très académiquement la forme de l'îlot et célèbre en même temps le nouveau quartier Citroën dans son image de modernité ostentatoire (20).

À l'avenir, le maire, dans le document d'urbanisme, ainsi que le maître d'ouvrage, lors de l'élaboration du dossier de permis de construire, devront veiller attentivement au traitement tout particulier de l'angle de deux voies qui relève de la capacité créatrice de la maîtrise d'œuvre (architecte, paysagiste, designer, sculpteur, etc.).

V. ALIGNEMENT D'ARBRES, CARREFOUR, CITÉ-JARDIN, HORLOGE, ÎLOT, LOTISSEMENT, PAN COUPÉ, PIGNON, POINT NODAL, ROND-POINT, ROTONDE, VILLA.

Source: Arturbain.fr
Consulter d'autres définitions

Vocabulaire de la composition 
Vocabulaire de la perception 
Vocabulaire de l’espace public 
Vocabulaire du décor et du mobilier 
Vocabulaire de la représentation 

Papier posté le dimanche, janvier 19, 2014 . Sous la rubrique , . Vous pouvez suivre toute réponse à ce papier en vous abonnant au flux suivant RSS 2.0
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recent Entries

Partager cette page sur facebook!!

Recent Comments

Fichiers autocad

Designed by Solaranlagen | with the help of Bed In A Bag and Lawyers