Accéder au contenu principal

Musée de la mémoire de Grenade Alberto Campo Baeza

Alberto Campo Baeza fait partie de nos architectes préférés car il a le mérite de rendre les choses complexes, simples et limpides. L'architecture d'un édifice public est toujours difficile car elle doit assurer l'hybridation de la fonction, de la forme et de l'usage. Le musée de la mémoire d'Andalousie à Grenade est le dernier chef d'oeuvre de Alberto Campo Baeza.

Alberto Campo Baeza revient en fait sur cette tradition de l'architecture organisée tels que l'ont montré les romains, les classiques, les kahniens ou les miesiens.

Le Musée de la mémoire d'Andalousie est plus qu'une construction, il doit donner du sens aux visiteurs et l'édifice doit contribuer à participer à l'expérience du visiteur.

L'idée de Campo Baeza est de fédérer une édifice simple, un bâtiment podium comme il l'appelle, un double carré de 60 X 120 m organisé autour d'une cour centrale. Les espaces servis et servants sont ainsi clairement identifiés.

Ce plan que l'on peut qualifier de kahnien est propice à une évaporation de l'espace, à une quête de l'espace par le visiteur.

L'édifice est un tout immuable qui s'équilibre entre la force de la base qui s'ancre au sol et symbolise la terre, la mémoire, les fondements et un mur urbain vertical, qui marque un certaine monumentalité, source d'émotion en architecture, quand elle est bien contrôlée.

L'édifice est d'une lisibilité incroyable, que ce soit en coupe ou en plan. C'est une architecture de mise en forme du matériau, le béton, une architecture de la matière.

Alberto Campo Baeza a parfaitement compris que l'architecture ne se résumait pas à l'addition de formes et de détails, mais que le tout devait avoir une force sur les parties et pour cela il utilise parfaitement le sens de la matière.

Alberto Campo Baeza travaille l'édifice en épaisseur et choisit judicieusement ce qui doit être ouvert ou ce qui doit être fermé.

L'architecture est un équilibre, une tension entre des pleins et des vides, entre ombre et lumière, entre un ensemble de dualités qui place ainsi l'homme dans l'entre deux.


  • Architecte : Alberto Campo Baeza
  • Lieu : Grenade, Andalousie, Espagne
  • Client : Caja de Granada
  • Collaborateurs : Alejandro Cervilla García, Ignacio Aguirre López
  • Structure : Andrés Rubio Morán, Mª Concepción Pérez Gutiérrez
  • Ingénieurie : R. Úrculo Ingenieros Consultores S.A.
  • Surface : 15.000 m2
  • Dates : 2006-2009
  • Photographe : Javier Callejas


Source: aroots.org

Commentaires